Le monde animal comme partenaire .

Petite j’ai dit à mes parents “les humains n’ont rien compris. Ecoutez la nature et les animaux et vous comprendrez.”

Grâce à un burnout l’année dernière, je me suis rebranchée à cela. Car c’est ce qui compte vraiment pour moi. Permettre à l’humain de se reconnecter à cette nature, en faisant le pont, le lien entre ces différents mondes complémentaires.

Hier, en promenant ma chienne, j’ai eu la grande chance d’assister au chant des grenouilles. C’est la saison des amours.
Je suis là, simplement avec mon téléphone pour filmer et partager ce moment. Car c’est une chance que de pouvoir assister cela. Elles acceptent ma présence et celle de ma chienne.
Nous sommes là, immobiles. Ma chienne irait bien jouer avec elles. Mais elle arrive à se canaliser après que je lui ai demandé de simplement s’asseoir.
Merci ma choupette car ça nous a permis de continuer l’observation.

La grenouille est un symbole fort de transformation.

Voici le message de la Grenouille : “Je suis la Grenouille. du fond de la mare, j’observe l’humanité se transformer. Je connais les étapes de la transformation. Je parviens à mener à terme chacune harmonieusement. Actuellement, l’humanité tout entière vit l’une des plus grandes mutations de son histoire. Il ne s’agit pas d’une simple crise, mais d’une mutation. Plus rien ne sera plus jamais comme avant. Je ne redeviens jamais têtard, et c’est tant mieux. L’époque que nous avons connue s’effondre. Notre société était bâtie sur les inégalités, la compétition, l’apparence. Nous vivons une mutation fondamentale. Les mentalités, la façon de vous soigner, d’éduquer vos enfants, de créer votre économie doivent évoluer radicalement. Le dénominateur commun de ces transformations est l’ouverture du cœur. Je viens chanter aux hommes la confiance. Vous vous êtes transformés chacun. Vous avez quitté le confort intra-utérin pour venir au monde, vous avez quitté votre vie de bébé pour devenir enfant, puis adulte. Aujourd’hui, c’est à une mutation plus profonde que je vous invite. Elle a lieu tant sur le plan individuel que collectif. Je porte ce message. Tu porteras, si tu le veux, le message de cette transition, dans tes paroles, dans tes actes et par tous les pores de ta peau.”(A.RIOU)

Alors, quand je me retrouve face à cette observation de toutes ces grenouilles, je ne peux que ressentir une gratitude immense de vivre cet instant.
Cadeau de la vie.

Voilà plusieurs jours que je me rend à 300 m de chez moi pour promener ma chienne et que je rencontre ces grenouilles qui chantent l’amour.
Au début du confinement, une partie de moi ressentais de la joie. Une opportunité
Un temps de pause pour la nature et les humains.
Un temps pour revenir à soi et se reconnecter à l’essentiel.
Un temps pour se reconnecter à ses véritables besoins et ce qui nous fait vibrer.
Un temps pour prendre conscience que la vie est éphémère pour ce véhicule merveilleux qu’est notre corps.
Un temps pour ré-apprendre vraiment à vivre avec l’intensité que mérite la vie, cette expérience que nous avons choisi de vivre ici et maintenant.

Car c’est quand l’ombre de la mort apparait, que l’on jouit de la vie.

Captant parfois des messages de l’au-delà, je me suis souvent dit « les morts sont plus vivants que les vivants. » Car à vivre comme si nous n’allions jamais mourir, où est le kiffe ? où est l’intensité ? où est l’amour ?
Et voilà que tout à coup, une forme de vie jusque là inconnue apparait, et avec beaucoup de bienveillance nous permet de nous connecter encore plus profondément à l’instant présent. Seul et unique moment qui existe. Unique espace temps où la vie en nous s’exprime.

Comme beaucoup, je suis ensuite passée par une phase de… « arf. Je ne vais pas pouvoir aller rencontrer les renards, les chevreuils, les grands arbres et tous ceux à qui je voulais donner l’opportunité de s’exprimer.
Je me suis ainsi branchée à un état de manque. Oups.
Bien sûr, comme le monde extérieur est une fractale de notre monde intérieur, et bien le manque s’est fait sentir dans d’autres domaines de ma vie, notamment professionnel puisque je suis indépendante et que je travaille en présentiel.

M’observant agir, je me suis reprise et me suis posée les bonnes questions :

– qu’est-ce que tu es en train de semer ? ( on récolte ce qu’on vibre)
– Qu’est-ce qui t’anime ?
– Qu’est-ce que tu pourrais mettre en place aujourd’hui pour te rapprocher de ce qui t’anime ? il y d’autres solutions… écoute

Et bien sûr, quand on reprend ses responsabilités, tout change. Depuis, je cultive un état d’être tuné à honorer ce qui est déjà là.
Et c’est là, qu’en marchant dans mon quartier, j’ai pu apprécier la nature déjà présente.
Les merles qui nous suivent et se posent à 2 m de nous et me chantent « on a des choses à te dire », les colverts, cormoran, geai des chênes, corbeau, grenouilles… Toute cette nature que je ne prenais pas le temps d’apprécier est là et veut s’exprimer. Elle attendait simplement que je sois disponible et à l’écoute.

Depuis, mon cœur s’ouvre de plus en plus. Je ressens une immense gratitude de vivre ces instants qui sont précieux, car j’ai choisi de croire que ce que l’on vit aujourd’hui est sacré et peut permettre à chacun de se connecter à l’Amour( âme + our=lumière ==lumière de ‘âme) et à cette grande sagesse de la vie.

Et si le message de cette forme de vie que l’on a nommé covid 19 est : « offre au monde la beauté de ton âme. C’est le plus beau cadeau que tu puisses faire à l’humanité. »

Carole de Finance

Share This