LE COMITE DE MURPHY :

                 retranscription du CD numéro 3 de CREEZ LA MAGIE de Jerry Clark

(1ère partie)

1 : A LA POURSUITE D’UN REVE

Bonjour, je m’appelle Jerry Clark et je vous souhaite la bienvenue dans le Comité de Murphy, encore appelé les parasites de la magie. Je suis si heureux de vous parler dans ce CD d’un de mes sujets favoris car j’adore le partager avec des personnes qui ont toujours cette étincelle dans les yeux, des personnes qui ont toujours des rêves et qui désirent sincèrement les transformer en réalité tangible.
Pourquoi vous parler de gens qui ont toujours des rêves, me direz- vous ? Et bien, je suis prêt à parier 1 million d’euros que vous, oui je dis bien VOUS, avez déjà cherché à réaliser vos rêves, vos objectifs et vos aspirations et que la plupart d’entre vous vous retrouvez encore les mains vides. Je respecte vraiment chacun d’entre vous qui écoutez cette série de CD, parce que vous n’avez pas renoncé. Vous savez, nous grandissons tous avec des rêves d’enfant plein la tête : nous rêvons tous d’être quelqu’un de bien, de spécial mais la plupart d’entre nous voyons nos rêves qui nous sont arrachés lentement mais sûrement par les difficultés et les défis de la vie quotidienne et la chose la plus facile à faire quand la vie vous fiche des claques est
d’abandonner et c’est malheureusement ce que la plupart des gens font. Mais il existe quelques individus motivés, des individus comme vous, qui veulent savoir quelle est cette force extérieure qui a tendance à gifler les gens qui cherchent à réaliser leurs rêves, leurs objectifs et leurs aspirations. Et surtout qui veulent savoir comment battre cette force étrange à son propre jeu.
Et bien, je suis ici pour vous révéler le nom de cette force étrange qui veut vous empêcher d’accomplir vos objectifs et vos rêves : il s’agit du Comité de Murphy.

Le Comité de Murphy se compose d’un groupe de 5 Entités qui ont mis au point une opération au niveau de l’Univers dont le but est de tester le niveau d’engagement de tout individu par rapport aux rêves, objectifs et aspirations qu’il ou elle poursuit. Je les appelle les parasites ou interférences de la Magie. Laissez-moi brièvement vous expliquer comment ce concept m’est apparu.

Quand j’ai eu 18 ans, je me suis fixé l’objectif d’être millionnaire avant l’âge de 25 ans, car à l’époque je pensais que le succès n’était qu’une réussite strictement monétaire. Donc, toute activité qui n’impliquait pas le fait de gagner de l’argent m’apparaissait comme une totale perte de temps. Tout ce que je faisais avait un rapport direct avec le gain d’argent. Quand je ne travaillais pas pour gagner de l’argent, j’étudiais quelque chose qui pourrait m’en rapporter. Je n’arrivais pas à comprendre que quelqu’un puisse lire un livre uniquement pour le plaisir ! Je ne voyais pas comment les gens pouvaient s’asseoir et regarder la TV pendant des heures sans que cela ne puisse améliorer leur situation financière ! Je ne comprenais pas pourquoi les gens pouvaient travailler dur toute la semaine, simplement pour pouvoir ensuite aller en boite de nuit le week-end et dépenser leur argent en boissons et en drogues. Je veux dire que les gens faisaient des tas de choses bizarres le weekend qu’ils avaient totalement oublié le Lundi matin. C’était le comportement le plus insensé et le plus ridicule que j’avais jamais vu de toute ma vie.
En fait, j’étais totalement focalisé sur les moyens possibles de gagner de l’argent et quand j’ai atteint l’âge de 19 ans, je nageais littéralement dans l’opulence. En toute modestie, je gagnais plus d’argent que les médecins spécialistes et que les avocats.
J’étais bien parti pour devenir un authentique millionnaire .et donc il fallait que je joue le jeu ! J’ai donc commencé à acheter des costumes italiens, des montres Rolex et des sous vêtements de soie ! Hahahahaha !!!
L’argent rentrait plus vite que je ne m’y attendais et donc j’ai commencé à m’acheter des voitures de luxe : l’une d’entre elles était une Mercedes Benz SL rouge avec des pare-chocs chromés, mon Dieu elle était incroyable cette voiture !!! Tout le monde dans mon quartier pensait que j’étais un dealer de drogue, y compris ceux qui savaient que je ne pourrais jamais vendre ni consommer de la drogue, parce qu’ils ne pouvaient pas comprendre d’où provenait tout cet argent. Même mon commissariat de quartier a fait une grande enquête de moralité sur ma personne !
Les policiers ont appelé le concessionnaire Mercedes pour savoir comment j’avais payé ma voiture. Ils ont envoyé un policier en civil pour qu’il devienne mon ami, afin de savoir ce que je trafiquais. Ils pensaient réellement que je faisais quelque chose d’illégal et que mes affaires officielles n’étaient que des couvertures pour quelque opération illicite dans laquelle je devais tremper. C’est absolument sidérant le nombre de théories que les gens ont pu imaginer à mon égard : ils ont dépensé une énergie folle alors que tout ce qu’ils avaient à faire, c’était de me demander gentiment et je leur aurais volontiers montré !!!
En fait ils ne m’ont rien demandé et pour ma part je m’en fichais !!! J’étais simplement en train de m’occuper à gagner de l’argent.
Je me souviens que des gens m’expliquaient que je ferais bien de m’arrêter pour sentir le parfum des roses, mais moi je ne comprenais pas comment le fait de sentir le parfum des roses m’aiderait à être millionnaire à 25 ans ! Je n’essayais même pas d’entretenir des relations suivies avec mes petites amies car je pensais qu’elles allaient me ralentir. J’étais sur le chemin de la fortune ici en Amérique et j’en savourais chaque instant. Quand j’ai eu 21 ans, j’avais travaillé si dur et j’avais gagné tant d’argent que j’ai cru que j’étais arrivé !!
A cette même époque, j’ai commencé à me sentir très fatigué, voire éreinté car je ne dormais littéralement que 14 à 16 heures par semaine à raison de 2 à 3 heures par nuit ! J’ai fait cela pendant presque 4 ans : l’effet néfaste du manque de sommeil m’a finalement rattrapé. J’étais totalement vidé, dans un état d’épuisement physique intense. Je décidais d’arrêter de construire mes affaires génératrices de revenus et de commencer à dépenser la petite fortune que j’avais accumulée. J’ai commencé à trainer dans Beverly Hills et à vivre comme les personnes riches et célèbres : je résidais dans les hôtels chics et mangeais dans les restaurants à la mode.
Avant de m’en être rendu compte, j’avais déjà dépensé des dizaines de milliers de dollars et asséché mes cartes de crédit ! Je me souviens un jour avoir regardé mon compte épargne et je vis qu’il ne me restait que 8000 dollars ! C’est ce que j’avais l’habitude de dépenser en 1 mois !
C’est à ce moment que j’ai réalisé que j’étais fauché et que j’étais trop fatigué pour faire quoi que ce soit ! Je me souviens avoir pensé : « Ma vie est fichue ! » parce que je croyais que du moment où vous n’avez plus rien sur un compte en banque, ça y est, vous êtes un homme fini !!! Eh bien, je fis la découverte étonnante que quand votre compte est à sec, vous respirez toujours et vous êtes toujours en vie !!! Je
compris que quand vous n’avez effectivement plus rien, et quand bien même vous avez moins que rien, vous pouvez toujours être en vie !
J’eus une autre révélation pendant cette période de vaches maigres : je continuais de penser qu’il devait sûrement exister un moyen de me remettre sur pieds, il devait y avoir un moyen !
Et, vous savez quoi ? Vous demandez et vous savez quoi ? Vous RECEVREZ !
EXACTEMENT !
Et bien, j’ai demandé et à peu près 75 jours plus tard j’ai reçu une réponse : je suis sorti un matin et j’ai découvert que mes voitures avaient disparu. Vous voyez, la leçon que j’ai apprise, c’est que : ne pas payer pendant 2 mois ses traites de voiture est le plus sûr moyen de vous remettre sur pieds car là vous devez devenir un bon marcheur !!
Mes factures s’empilaient, les créanciers m’appelaient tous les jours, certains même venaient frapper à ma porte !! J’ai dû prendre la décision de retourner vivre chez ma mère.
Je suis tombé malade et je ne me suis pas rasé pendant des mois. Je suis resté dans cet état de dépression et d’abattement pendant presque 8 mois. Je n’arrivais pas à croire ce qui m’était arrivé. L’excellent crédit bancaire que je m’étais constitué était parti en fumée : et toutes mes voitures de luxe, les bijoux dispendieux, les costumes italiens, les téléphones portables, les 3000 à 5000 dollars que j’avais toujours bêtement avec moi dans la boite à gants, tout cela était parti en fumée !!!
La maison que j’étais censé m’acheter à l’âge de 22 ans n’était plus qu’un souvenir !
Que s’était-il passé ? Je me disais : « Que m’est-il arrivé ? » J’étais un jeune homme 100% réglo qui faisait de son mieux pour réussir en Amérique : j’étais allé en faculté pendant 4 ans comme on m’avait dit, j’avais eu de bonnes notes, je ne fumais pas, je ne buvais pas d’alcool, je ne me droguais pas, je ne buvais même pas de café !!!
Tout ce que je voulais , c’était montrer aux gens qu’il est possible de réaliser ses rêves à la condition de respecter la recette d’aller en classe, d’obtenir de bonnes notes, de travailler dur dans son travail ou dans plusieurs métiers et d’être engagé à fond dans ce que l’on fait ! Que s’était-il passé ?
Je suis resté dans cette triste condition pendant 8 mois, essayant de comprendre : je devais trouver une explication quelconque afin de conserver ma santé mentale !!

Suite partie 2…

 

 

5 : CHARGER MALGRE LA RESISTANCE

Vous voyez, la morale de toute cette histoire et du concept de Comité de Murphy est la suivante : Accomplir vos rêves et vos objectifs ne sera pas facile, mais ça en vaudra la peine !!! Vous aurez plusieurs fois envie de laisser tomber et d’abandonner. : C’est dans ces moments que vous devrez continuer d’avancer. Tôt ou tard, le comité de Murphy en aura assez de vous taper dessus. Mais jusque là, vous feriez mieux d’avoir quelques raisons impérieuses d’aller dans la jungle parce que si ce n’est pas le cas, eh bien je vous garantis que vous allez échouer.
Vous vous retrouverez inévitablement dans cette portion indésirable des 97% de la population qui se retrouve à la retraite fauchée ou décédée.
Laissez-moi tout de même vous donner un conseil de survie dans la jungle si vous êtes pourchassé par un ours quand vous entrez pour la première fois dans la jungle. Parce que vous n’aurez pas encore votre corne de Rhino, vous pourrez être pourchassé au départ par quelques ours. Dans ce cas précis, la clé est la suivante : n’arrêtez pas de courir quand vous êtes fatigué, arrêtez de courir quand les ours sont fatigués. N’essayez pas de vous arrêter pour négocier un marché avec un ours, car il peut vous dévorer tout cru !! Le point est le suivant : LES OURS NE NEGOCIENT PAS !!! C’est la même chose en ce qui concerne le succès que vous désirez atteindre : vous devez payer le prix fort et vous devez le payer à l’avance !
La plupart des gens veulent la récompense avant d’avoir payé le prix. Comme disait Earl Nightingale : « La plupart des gens veulent du feu avant de mettre du bois ». Réfléchissez un moment à ceci : si vous entriez dans une banque pour demander « J’ai 100.000 euros à déposer mais avant de le faire, je veux que vous me payiez des intérêts sur cette somme pendant un an ! », le banquier irait probablement appeler les urgences psychiatriques pour vous faire examiner.

Retirez- vous de l’esprit l’idée de pouvoir obtenir quelque chose sans rien donner en échange. Seules les vaches pensent ainsi. J’ai entendu un jour la phrase suivante : « Dans la vie vous gagnez parfois, vous perdez parfois, il arrive même que des matches soient annulés pour cause de mauvais temps, mais vous devrez toujours vous arranger avec chacune des situations ». Vous voyez, réaliser vos objectifs ressemble au jeu de football : vous ne pouvez pas gagner tant que vous n’avez pas marqué quelques buts et vous ne tirerez pas de buts sans rencontrer quelque résistance de l’équipe adverse !! Le comité de Murphy vous opposera assurément quelque résistance, comprenez que c’est leur travail et qu’ils le font très bien.
Néanmoins, si vous comprenez les lois de l’esprit humain et le concept du comité de Murphy, vous ne serez pas trop dérangé par l’apparence de la défaite ultime. Au contraire, vous allez vous réjouir et conserver à l’esprit la vision de ce que vous désirez vraiment. Parce que vous remercierez aussi à l’avance du fait de l’avoir déjà réalisé.
Henry J Kaiser a écrit : « LES PROBLEMES SONT SIMPLEMENT DES OPPORTUNITES QUI SE PRESENTENT EN BLEU DE TRAVAIL ».

Henry Ford a dit : « L’ECHEC EST L’OPPORTUNITE DE RECOMMENCER PLUS INTELLIGEMMENT».

Vous voyez, je voudrais que vous réalisiez que vous développerez du caractère en traversant les luttes : une fois que vous aurez atteint l’autre côté de la jungle, vous serez surpris du prix dérisoire que vous aurez eu effectivement à payer parce que vous serez récompensé au centuple. Et comprenez que statistiquement seul un petit pourcentage de notre population aura traversé le marais. Mais ceci n’a rien à voir avec vous et moi en tant qu’individus. Les statistiques ne s’appliquent qu’aux masses. Tout ce que nous devons faire c’est de prendre la décision d’être celui ou celle qui va réussir. !!!!
Ecoutez, je comprends aussi que ce CD peut avoir touché un ou deux points sensibles chez certains d’entre vous et c’est exactement ce que je voulais faire. Je crois que quelqu’un doit être prêt à mettre tout à plat pour vous et vous expliquer les faits purs et durs avant qu’il ne soit trop tard. Et souvenez vous de ceci avant de vous embarquer pour le voyage de votre vie :  NE DEMANDEZ PAS A LA VIE D’ETRE FACILE, DEMANDEZ LUI DE VALOIR LE COUP !!! 
Vous pouvez payer le prix du succès ou vous pouvez payer le prix de l’échec : le succès coûte des centimes, mais l’échec coûte des millions !!!
J’ai sincèrement apprécié le temps passé avec vous sur ce CD et j’espère que vous déciderez d’entrer dans la jungle et d’expérimenter la vie au maximum. Souvenez-vous : c’est dans la jungle que vous trouverez de l’action. J’espère vous y retrouver !!!

Share This